C’est un principe physique bien connu, la chaleur a naturellement tendance à monter. Cela signifie que dans votre maison, les combles perdus sont une source importante de pertes thermiques s’ils sont mal isolés.

En plus de l’impact immédiat sur votre facture de chauffage, l’isolation de vos combles permettra d’améliorer votre diagnostic de performance énergétique (DPE) et donc de valoriser votre bien immobilier.

 

Les différentes techniques et matériaux

Pour les combles aménagés ou aménageables

Dans le cas des combles aménagés, ou aménageables, la hauteur sous plafond est suffisante pour créer une ou plusieurs pièces de vie. Dans ce cas, l’isolation se fera au niveau du plafond et des pentes de toit (les rampants).

Les principaux matériaux utilisés sont les rouleaux de laine de verre, de laine de roche et les plaques de polystyrène. Cependant les fabricants sont toujours à la recherche de nouveaux produits et proposent d’autres choix : liège expansé, fibre textile, fibre de bois souple, chanvre, etc.

 

 

Pour les combles perdus

Lorsque l’espace est réduit et qu’il est impossible de faire une pièce, on parle de combles perdus. Dans ce cas, l’isolation se fait directement au sol. Les matériaux utilisés sont les mêmes que ceux cités précédemment, mais on peut également utiliser des techniques de soufflage(flocons isolants, ouate de cellulose, laines à souffler, etc).

 

Choix de l’isolant et coût total

Afin de choisir le meilleur matériau pour isoler vos combles, pensez à ces trois critères :

  • Prix au m²
  • Efficacité énergétique
  • Facilité de pose

L’efficacité d’un isolant est mesurée par sa conductivité thermique. Elle est donnée en W/mK. Plus la valeur est faible, meilleur est le matériau. Cependant, l’épaisseur de votre isolation est aussi importante. Ainsi, deux isolants ayant la même conductivité thermique mais d’épaisseur différente donneront un résultat final différent.

Afin de pouvoir trancher rapidement, les fabricants fournissent généralement une valeur de « Résistance », notée R et donnée en m²K/W, qui vous donne l’efficacité globale de l’isolant, en prenant en compte sa conductivité et son épaisseur.

Ce qu’il faut retenir : Plus R est élevé, plus c’est isolant.

 

Voici un petit tableau comparatif :

 

Isolant Résistance thermique R (en m².°C/W)
Ouate de cellulose 7
Laine de verre 3 à 6
Laine de roche 2,5 à 5
Laine de coton 1,28
Polyuréthane 1
Polystyrène expansé  0,75

 

 

A cela, il faudra ajouter la main-d’œuvre si vous faites faire les travaux d’isolation par un professionnel. Au final, nous arrivons aux échelles suivantes, tout compris :

  • Combles aménagés (isolation intérieure) : entre 50€ et 100€ par m²
  • Combles perdus (isolation au sol) : entre 30€ et 60€ par m²

 

Les différentes aides financières à l’isolation des combles

Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’aides pour réaliser vos travaux. En voici quelques-unes :

  • Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
  • Eco-prêt à taux zéro (PTZ)
  • Prime coup de pouce / certificat d’économie d’énergie

En plus des différents critères d’obtention, il faudra obligatoirement faire réaliser les travaux par une entreprise professionnelle certifiée RGE.

 

Le choix Alpisorenov : La ouate de cellulose

Matériau écologique (89% de fibres de papier recyclé et de 11% de sels) et extrêmement isolant comme nous l’avons vu dans le tableau comparatif précédent, la ouate de cellulose offre les meilleures performances thermiques à votre habitat.