FAQ - ISOLATION

Une visite à mon domicile est-elle obligatoire pour l'établissement d'un devis ?

Effectivement, il est indispensable de prévoir le passage d'un technicien sur place afin de valider la partie technique du projet. Cela concernera à la fois le produit envisagé que la mise en œuvre. Quelques exemples des points à valider sur place : 

  • superficie des combles perdus
  • accessibilité du chantier
  • zones à isoler (spots encastrés, conduit de cheminée)
  • temps d'intervention

Quelle est la différence en combles aménagés et combles perdus ?

Les combles aménagés sont des combles où l’espace sous toit n’est pas encombré par la charpente. Ils font en général 1m80 de hauteur sous la charpente et l’angle de la pente du toit est supérieur à 30 % pour que les combles soient confortablement habitables. Ces combles sont généralement isolés par des « rampants », c’est-à-dire un isolant en rouleau ou en plaque directement agrafé sur l’intérieur du toit.

Les combles perdus sont inhabitables en l’état et cela est souvent dû une hauteur sous plafond insuffisante et/ou une charpente trop encombrante. Pour ces types de combles, l’isolation est souvent réalisée par soufflage de flocons d’isolants. Cette méthode est très efficace et rapide à appliquer.

Est-il nécessaire d'évacuer mon ancienne isolation ?

L'évacuation de l'isolant existant n'est pas nécessaire d'autant que cela entraîne un coût supplémentaire. L'épaisseur de ouate de cellulose soufflée sera identique (environ 35 cm pour un R de 7 m².K/W) et viendra compléter l'isolation existante à condition que la configuration du chantier le permette.

Puis-je réaliser mon isolation  de combles perdus moi-même ?

Réaliser les travaux soi-même peut être tentant car plus économique, mais l'ampleur du chantier et la minutie dont il faut faire preuve rendent la tâche très compliquée. Pour être sûr que l'isolation soit posée correctement (plus aucune fuite) et que ses effets soient durables, c'est un travail de spécialistes.

Outre le type d’isolant, l'efficacité d'une installation dépendra beaucoup de la qualité des finitions. En effet, il s'agit de créer une enveloppe étanche à la chaleur tout autour de la maison. Il sera donc important de :

  • Bien recouvrir toute la surface de façon uniforme afin d'éviter les ponts thermiques
  • Protéger les appareils électriques (spots encastrés) des risques d'échauffement
  • Prendre garde à laisser respirer la maison pour qu'il n'y ait pas de dépôt d'humidité qui vienne détériorer l'isolation

De plus, la réalisation de vos travaux par un professionnel certifié RGE vous permettra de bénéficier de la TVA à 5,5% ainsi que de certaines subventions (en fonction du revenu fiscal de votre foyer).

Sur quels travaux le taux de TVA à 5,5% est-il applicable?

A ce jour, la TVA à 5,5% s'applique sur les travaux de rénovation d'un logement de plus de 2 ans et concernant des produits améliorant l'isolation du logement ou réduisant sa consommation d'énergie. Les produits éligibles doivent respecter des caractéristiques techniques et des critères de performances minimales. Vous pourrez bénéficier d'une TVA à 5,5% pour les travaux suivants :

  • isolation des combles perdus
  • remplacement de fenêtres ou porte d'entrée pavillonnaire
  • installation de volets roulants en lame thermique
  • installation de volets battants isolants
  • installation d'un poêle à granulés
  • installation d'un ballon thermodynamique
  • installation d'une pompe à chaleur

Quels sont les principaux isolants existants sur le marché ?

Il existe de nombreux isolants sur le marché : la laine de bois, la laine de verre, la laine de roche, le chanvre, le polystyrène expansé, la ouate de cellulose, le polyuréthane, le textile recyclé, la laine de mouton. En fonction de leur composition, de leur forme et de leur résistance thermique, ils s’adapteront plus ou moins à certains types d’habitat.

ISOFRANCE a fait le choix de la projection de ouate de cellulose, produit écologique, fabriqué en Vendée à partir de 89% papier journal recyclé et 11% de sel. Installée par soufflage, la ouate de de cellulose s’insère facilement dans les cavités étroites. L’enchevêtrement des fibres rend la ouate naturellement pare-air. Elle bloque tous les interstices pouvant laisser circuler l’air : c’est la garantie d’éliminer la convection (circulation d’air due à un contraste thermique, l’air chaud monte, l’air froid descend, ce qui peut diviser par 4 la résistance thermique d’un isolant) dans l’isolant.